Luminothérapie : comment éviter la dépression saisonnière

Avec l’arrivée du froid et le raccourcissement des jours, beaucoup de personnes voient leur humeur et leur énergie décroître. Manque d’entrain, fatigue, apathie font donc souvent partie de notre quotidien quand vient l’hiver. Mais pour certains, ce phénomène peut aller beaucoup plus loin. On parle alors de dépression saisonnière.

Elle est due au manque de luminosité et toucherait chaque année 10% de la population française. Malgré cela, elle reste encore peu reconnue et est trop souvent assimilée à un état dépressif plus profond. Pourtant, il existe des gestes simples pour s’en protéger et traverser l’hiver de bonne humeur.

Quels sont les signes et symptômes de la dépression saisonnière ?

dépression saisonnière

Les premiers signes et symptômes de la dépression saisonnière apparaissent en général vers le mois d’octobre. Ils se traduisent par un état de fatigue intense que même une bonne nuit de sommeil ne soulage pas, un besoin accru de dormir, pouvant aller jusqu’à la somnolence en journée, et une baisse de productivité générale liée à un état apathique.

La personne souffrant de dépression hivernale est aussi beaucoup plus irritable qu’à l’habitude, soumise souvent à une tristesse ou un stress injustifié. Les tâches du quotidien peuvent parfois devenir insurmontables et l’activité professionnelle est souvent délaissée.

On constate régulièrement une augmentation de la consommation d’aliments sucrés, absorbés comme un élément compensatoire. Une forte baisse de la libido est dans bien des cas signalée également.
Ces symptômes disparaissent progressivement dès l’arrivée des beaux jours, en général à partir du mois d’avril.

Des armes pour lutter contre la dépression hivernale

Il existe différents moyens de lutter simplement contre la dépression saisonnière, sans pour autant avoir recours à des traitements médicamenteux lourdsLa meilleure arme reste la lumière du jour. Aussi, pour soulager les symptômes dépressifs, il est fortement recommandé de s’offrir quotidiennement une promenade d’au moins une heure en plein air, aux heures ou l’ensoleillement est à son comble. Celle-ci permettra au corps de faire le plein de lumière et de recharger ses batteries.

La pratique d’une activité physique régulière est elle aussi conseillée. C’est donc l’occasion de s’offrir un abonnement dans une salle de sport. Il permettra en outre de renforcer les relations sociales, qui souvent sont mises à mal lors d’une dépression saisonnière.

Pour vaincre cette dernière, divers nutriments sont également de précieux alliés. Ainsi, les oméga 3 et la vitamine D sont reconnus depuis peu pour aider à lutter contre la dépression hivernale. Il est donc important de surveiller son alimentation et de privilégier les aliments à forte teneur en oméga 3 et vitamine D. Poissons gras et fruits frais doivent donc venir prendre la place des aliments sucrés qui eux, produisent l’effet inverse.

Enfin, si aucune de ces solutions ne vient à bout de l’état dépressif, il existe un traitement radical, bien qu’un peu contraignant : la luminothérapie.

Recourir au traitement par luminothérapie

la luminothérapie  permet de compenser la carence en lumièreLe traitement par luminothérapie est de loin le plus efficace contre la dépression hivernale puisqu’il s’agit ici de compenser la carence en lumière. Il consiste donc à s’exposer environ une heure par jour à une lumière artificielle proche de celle du soleil. La séance a lieu de préférence le matin.

Dans la plupart des cas, même s’il est possible de suivre ce traitement en clinique, il se déroule à domicile. En effet, il existe de nombreux appareils portatifs offrant un éclairage important du visage. On peut se les procurer en pharmacie ou dans des magasins consacrés aux appareils orthopédiques. Les résultats se font sentir au bout de trois ou quatre jours et le traitement doit être poursuivi durant tout l’hiver.

Attention cependant aux nombreux appareils que l’on trouve de plus en plus en grande surface. Certains modèles de lampe de luminothérapie peuvent ne pas offrir une intensité suffisante pour traiter la dépression hivernale et ne pourraient donc pas être considérées comme thérapeutiques.

La dépression saisonnière hivernale est donc loin d’être une fatalité. Il ne faut pas se résigner à traverser l’hiver dans la morosité. Les médecins généralistes posent facilement le diagnostic de la dépression et peuvent orienter vers des traitements adaptés, permettant de vivre normalement malgré le manque de lumière. Il est possible, si aucun des traitements précédemment cités ne suffit, d’avoir recours à des antidépresseurs légers. Ils apportent un soutien et leur prise est stoppée dès le retour du printemps.

Vidéo sur la dépression saisonnière et la luminothérapie :

Jeune retraitée du domaine de la finance, j'aime être active et partager mes passions. Je voyage, pratique diverses activités sportives et me passionne pour beaucoup de chose... dont l'écriture.

Vous avez aimé cet article, partagez-le !

Nos autres articles :

Ajouter un commentaire

*

Partenaires

Articles Similaires

Il n’y a pas d’entrées complémentaires.

Partenaires

A propos de nous

Notre site est un réseau social dédié aux seniors. Il est ouvert à tous et permet de favoriser l’échange entre seniors d’une même région ou d’une même ville. Le site est entièrement gratuit et permet de garder le contact avec vos amis,  de participer à des évènements sportifs ou culturels. C’est aussi un lieu de rencontre senior

Besoin d’Aide ?

Vous avez besoin d’aide pour vous inscrire ou pour utiliser notre réseau social ?

Suivez-nous: Twitter | Google+ | Facebook

reseau social senior
Copyright © 2011 Communaute-Senior.com – Tous droits réservés.