Prendre un congé de soutien familial pour aider un proche

Faire face à la dépendance d’un parent âgé n’est pas toujours chose aisée. Lorsque l’on exerce une activité professionnelle, se montrer présent au sein de la famille peut parfois être lourd de conséquences. Pour répondre à ce genre de situation, un congé spécial a été mis en place, permettant de sécuriser la situation du salarié qui souhaite s’absenter de l’entreprise pour s’occuper d’un proche.

Une pause pour faire face à la perte d’autonomie grave

congé de soutient familial

Créé en avril 2007, le congé de soutien familial a pour fonction  de permettre à un salarié de cesser momentanément son activité professionnelle pour apporter son aide à un proche souffrant d’une lourde perte d’autonomie. Ce congé est une véritable opportunité afin de préserver la situation professionnelle d’une personne souhaitant apporter son aide à un parent.

En effet, pendant toute la durée du congé de soutien familial, le salarié garde l’assurance de retrouver son emploi, ou au moins un poste équivalent, et de recevoir un salaire égal à celui qui était le sien avant son départ.

Pendant toute la durée du congé de soutien familial, le salarié garde l’assurance de retrouver son emploi

Pendant toute la durée de cette disponibilité, le salarié ne reçoit aucune rémunération. Il est cependant possible, pour pallier au manque de revenu, d’établir un contrat d’embauche entre le proche aidé et la personne, œuvrant alors en tant qu’aidant familial.

Qu’il bénéficie d’un contrat de travail en tant qu’aidant ou non, le salarié continue à bénéficier de la couverture sociale et à cotiser pour la retraite, comme s’il exerçait toujours.

D’une durée pouvant s’étendre de 3 à 12 mois, le congé de soutien familial permet chaque année à de nombreuses personnes d’apporter un soutien important à leur famille dans un moment particulièrement difficile.

Quelles conditions pour bénéficier du congé de soutien familial dans le secteur privé ?

Pour pouvoir bénéficier de ce congé, le demandeur doit pouvoir justifier d’une ancienneté de deux ans minimum au sein de la structure.

La demande de congé de soutien familial se fait auprès de l’employeur, par lettre recommandée avec accusé de réception et ce, au moins deux mois avant la date de départ.

Le demandeur doit joindre à son courrier :

  • Une déclaration sur l’honneur d’un lien familial avec la personne aidée

  • Une déclaration sur l’honneur précisant que le salarié n’a pas déjà épuisé ses droits au congé de soutien familial

  • Un justificatif du taux d’incapacité de la personne à qui il souhaite porter son aide. Celui-ci doit être au moins égal à 80%

Si toutes ces conditions  sont remplies, l’employeur ne peut s’opposer à l’attribution de cette pause professionnelle.

Le congé de soutien familial est donc une aide précieuse pour qui veut accompagner un parent victime d’une incapacité particulièrement lourde tout en préservant sa situation professionnelle. Il est possible de bénéficier de ce congé pour aider un ascendant, un descendant, un conjoint ou encore un collatéral jusqu’au 4ème degré (frère, sœur, oncle, nièce…)

Liens Utiles :


Jeune retraitée du domaine de la finance, j'aime être active et partager mes passions. Je voyage, pratique diverses activités sportives et me passionne pour beaucoup de chose... dont l'écriture.

Vous avez aimé cet article, partagez-le !

Nos autres articles :

Ajouter un commentaire

*

A propos de nous

Notre site est un réseau social dédié aux seniors. Il est ouvert à tous et permet de favoriser l’échange entre seniors d’une même région ou d’une même ville. Le site est entièrement gratuit et permet de garder le contact avec vos amis,  de participer à des évènements sportifs ou culturels. C’est aussi un lieu de rencontre senior

Besoin d’Aide ?

Vous avez besoin d’aide pour vous inscrire ou pour utiliser notre réseau social ?

Suivez-nous: Twitter | Google+ | Facebook

reseau social senior
Copyright © 2011 Communaute-Senior.com – Tous droits réservés.