Visite et garde de vos petits enfants : les droits des grands-parents

garder ses petits enfants

Il n’est pas rare de voir survenir des conflits au sein d’une famille. Une divergence d’opinion, une désapprobation et c’est la dispute qui s’enchaine. Mais dans certains cas, une simple mésentente peut entrainer une rupture totale et les relations entre les membres de la famille se trouvent remises en question.

Il n’est donc par rare de voir des grands-parents privés de leurs petits-enfants. Pourtant, il existe une loi protégeant leur relation. Même en cas de rupture avec leurs enfants, les droits des grands-parents sont ainsi préservés.

Maintenir les relations grands-parents/petits-enfants, une priorité

Un grand-père, une grand-mère, ce sont des racines, une histoire familiale qui aide l’enfant à grandir en sachant qui il est

Dans le développement d’un enfant, la relation avec ses grands-parents joue un rôle important. La présence de ces derniers dans leur éducation apporte aux enfants l’assurance d’être issus d’une famille et pas seulement d’un couple. Un grand-père, une grand-mère, ce sont des racines, une histoire familiale qui aide l’enfant à grandir en sachant qui il est.

De plus, lorsque surviennent des conflits avec les parents, lorsque l’enfant a besoin de se confier, il est bon pour lui de savoir que quelque part, des grands-parents, ayant une longue expérience de la vie, sont là pour l’écouter, le conseiller et l’accompagner. Il est donc important qu’un enfant ait l’habitude d’échanger et de communiquer avec ses ascendants depuis sa toute jeune enfance.

Aussi, la loi veille donc au maintien des relations en accordant des droits aux grands-parents, dans la mesure où ceux-ci restent dans l’intérêt de l’enfant.

Un droit de visite et d’hébergement

Les grands-parents bénéficient donc d’un droit de visite et d’hébergement de leurs petits-enfants, ainsi que d’un droit à échanger une correspondance avec eux si ceux-ci sont éloignés géographiquement.

Seule une raison grave peut les priver de ce droit et, dans ce cas, il revient à la justice de prendre cette décision.

Le droit de visite permet aux grands-parents de voir leurs petits-enfants, que ce soit seuls ou en présence des parents. Ces rencontres sont organisées soit au domicile des enfants, soit dans un lieu neutre. Il est possible, en cas de conflits graves, de voir également ces visites organisées dans un lieu médiatisé.

Le droit d’hébergement, quant à lui, permet aux grands-parents d’accueillir leurs petits-enfants à leur domicile pour quelques heures ou quelques jours. La durée de ces rencontres est déterminée en principe par le juge aux affaires familiales.

Quelles démarches juridiques pour faire valoir ses droits de grand-parent ?

Si aucun arrangement à l’amiable n’est possible, les grands-parents doivent saisir la justice s’ils souhaitent bénéficier de leurs droits. C’est le juge aux affaires familiales du Tribunal de Grande Instance qui est en charge de ce genre de dossier et c’est donc auprès de lui que doivent s’effectuer les démarches juridiques.

Lorsqu’aucun arrangement à l’amiable n’est possible au sein de la famille, la justice s’avère être le seul moyen de recréer un lien entre grands-parents et petits-enfants

Une enquête sociale et parfois un expertise psychologique sont organisées pour juger de l’aptitude des grands-parents à entretenir une relation saine et constructive avec leurs petits-enfants. Pendant la durée de ces démarches, un droit de visite en lieu médiatisé est souvent accordé à titre provisoire. Cela permet en outre d’apporter un cadre à la reconstruction d’une relation brisée parfois très tôt et difficile à rétablir.

Même si ces droits sont légitimes, de nombreux grands-parents hésitent longuement avant d’entamer une procédure judiciaire. La peur de voir s’envenimer le conflit, la crainte d’une rupture définitive conduisent souvent les grands-parents à renoncer. Pourtant, lorsqu’aucun arrangement à l’amiable n’est possible au sein de la famille, la justice s’avère être le seul moyen de recréer un lien entre grands-parents et petits-enfants.

Lorsque l’on est confronté à une telle situation, il ne faut pas hésiter à consulter un avocat qui sera à même d’apporter ses conseils sur la meilleure attitude à adopter.

Jeune retraitée du domaine de la finance, j'aime être active et partager mes passions. Je voyage, pratique diverses activités sportives et me passionne pour beaucoup de chose... dont l'écriture.

Vous avez aimé cet article, partagez-le !

Nos autres articles :

Ajouter un commentaire

*

A propos de nous

Notre site est un réseau social dédié aux seniors. Il est ouvert à tous et permet de favoriser l’échange entre seniors d’une même région ou d’une même ville. Le site est entièrement gratuit et permet de garder le contact avec vos amis,  de participer à des évènements sportifs ou culturels. C’est aussi un lieu de rencontre senior

Besoin d’Aide ?

Vous avez besoin d’aide pour vous inscrire ou pour utiliser notre réseau social ?

Suivez-nous: Twitter | Google+ | Facebook

reseau social senior
Copyright © 2011 Communaute-Senior.com – Tous droits réservés.